Rencontres

Millésime 2018 / Hélène Genin

Hélène Genin
Directrice Technique, Chateau Latour,
Pauillac, France

La campagne viticole 2018 restera dans les mémoires au travers de deux caractéristiques majeures :

a. une accumulation de temps thermique qui s’est accélérée en été pour atteindre la plus haute valeur connue, juste derrière 2003
b. une pression mildiou hors norme, conséquence d’un printemps pluvieux et d’une humidité ambiante estivale qui s’est maintenue malgré l’absence de pluies en juillet et août. La vendange aurait pu être marquée aromatiquement par un caractère solaire, mais ce n’est pas le cas. Les vins sont certes extrêmement concentrés en raison de la chaleur de la fin de saison, de la petite taille des baies et de la baisse de rendement liée au mildiou. Ils sont naturellement très enrobés et sucrants et d’une belle complexité aromatique mais présentent également une certaine fraîcheur que nous allons nous attacher à soutenir par un élevage en barriques adapté. Les conditions climatiques de 2017 n’ont pas été moins chaotiques que celles de 2018 avec un épisode de gel de printemps qui restera gravé dans les mémoires, un déficit hydrique important tout au long du cycle et une fin de vendanges sous la pluie. Elles ont conduit à l’élaboration d’un vin au profil plus classique, moins extrême que 2018. A ce stade, les vins de 2017 sont moins exubérants que le millésime 2018 mais présentent un bel équilibre, sur la fraicheur et la gourmandise, dans un style proche de 2014 mais sans la petite austérité qui peut parfois caractériser ce millésime.